6 huiles essentielles qui soignent presque tout. Intervention du Dr Vanessa Bozec pharmacienne aromathérapeute pour Santé Magazine.

6 huiles essentielles qui soignent presque tout

Santé magazine m’a contactée comme experte en aromathérapie pour un article sur les « 6 huiles essentielles qui soignent presque tout ». Il s’agissait d’établir une liste de 6 huiles essentielles parmi les plus polyvalentes qui permettent de faire face à la plupart des situations de la « bobologie » quotidienne et pour chacune de ces huiles essentielles de livrer conseils d’utilisations et précautions d’emploi.

La journaliste Laura Chatelain m’a interviewée en tant que Docteur en pharmacie aromathérapeute aux côtés de  deux confrères le Dr Paul Alimi, médecin ostéopathe aromathérapeute et le Dr Nicole Guiot-Tabernat, dermatologue.

Voici en résumé la présentation de ces 6 huiles essentielles.

Les 6 huiles essentielles qui soignent presque tout

L’huile essentielle de lavande officinale (Lavandula offinalis)

Les vertus de l’huile essentielle de Lavande : A la fois apaisante, antiseptique, anti-infectieuse, cicatrisante et légèrement antalgique, c’est l’huile essentielle « maman » de notre pharmacie.

  • Brûlures et coups de soleil : selon l’étendue de la brûlure, après avoir rincé à l’eau, on peut l’appliquer pure (2 gouttes, par exemple sur une petite brûlure de fer à repasser) ou diluée à 5% : 10 gouttes dans une cuillère à café d’huile végétale (macadamia, amande douce, etc). Elle calme la douleur et évite la surinfection. 3 à 5 fois par jour puis continuer 1 fois par jour pendant 3 semaines pour pas garder de marque.
  • Petites coupures et plaies : 1 goutte pure appliquée sur la plaie en urgence, pour son effet antiseptique (même s’il est moins marqué que le tea tree) et cicatrisant. A répéter 3 à 4 fois dans la journée.
  • Bouton de moustique : 1 goutte sur le bouton atténue à la fois la douleur et la démangeaison, à répéter quand ça reprend.
  • Anxiété et insomnie : 1 à 2 gouttes sur les zones de détente express (poignets, plexus solaire) aide à réguler le système nerveux et à ralentir la respiration et le rythme cardiaque, par exemple en cas de palpitations. Avant de dormir, respirer profondément pendant 5 à 10 minutes une goutte sur un mouchoir et en déposer une sur l’arrière de l’oreiller. En bain relaxant : 20 à 30 gouttes dans une cuillère à soupe de gel neutre pour le bain ou dans du lait (mais jamais directement dans l’eau).
  • Courbatures : en massage, elle fait office de décontractant musculaire, diluée à 10%.

Précautions d’emploi de l’huile essentielle de lavande officinale : On la trouve aussi sous le nom de lavande vraie ou lavande fine (nom latin : lavendula augustifolia), c’est l’une des plus sûres, autorisée chez l’enfant dès 30 mois. Mais le risque allergique existe, il faut toujours tester 1 seule goutte sur l’avant-bras pour commencer. A éviter en cas d’asthme ou d’épilepsie non équilibré car elle contient un peu de camphre.

 

L’huile essentielle de Menthe poivrée (Mentha piperita)

Les vertus de l’huile essentielle de Menthe poivrée : digestive, antispasmodique et antalgique. Anti-douleur grâce à l’effet froid anesthésiant du menthol.

  • Maux de tête/migraine : masser 1 goutte sur chaque tempe (loin des yeux) et de chaque côté de la nuque, de préférence diluée dans quelques gouttes d’huile végétale pour limiter le risque d’irritation de la peau. On peut aussi respirer 1 goutte sur un mouchoir.
  • Nausées/ mal des transports : 1 goutte sur un support (comprimé neutre/miel) juste avant le départ, car elle est antispasmodique et anti-nauséeuse. A renouveler si besoin pendant le trajet, 3 prises maximum. Attention, son goût est très fort.
  • Digestion difficile : on peut la prendre par voie orale, 1 goutte sur un support jusqu’à 3 fois par jour ou en prévention avant un repas copieux. Ou en massage sur le ventre (1 goutte diluée dans 10 gouttes d’huile végétale), dans le sens des aiguilles d’une montre, pour stimuler les organes digestifs quand un repas nous reste sur l’estomac ou qu’on est ballonnée.
  • Après un coup/choc : en application cutanée, diluée dans une huile végétale (2 à 3 gouttes dans une cuillère à café). Elle anesthésie la douleur grâce à son effet frais intense.

Précautions d’emploi de l’huile essentielle de Menthe poivrée : On ne l’utilise pas en diffusion car elle peut être irritante pour les yeux et les muqueuses, ni en massage sur tout le corps mais uniquement de manière localisée car elle est très puissante. Et jamais avant 6/7 ans, en cas d’hypertension non équilibrée ou d’épilepsie (on peut la remplacer par la lavande pour les maux de tête et le citron pour les nausées). Enfin, on la prend ponctuellement, pas plus de quelques jours, car ses cétones sont toxiques pour le foie.

 

L’huile essentielle de Ravintsara (Cinamomum camphora)

Les vertus de l’huile essentielle de Ravinstara : C’est la référence pour soigner toutes les infections virales, mais aussi en prévention durant l’automne et l’hiver car elle renforce le système immunitaire. Egalement équilibrante et légèrement stimulante.

  • Rhumes et autres infections ORL virales : 2 à 3 gouttes par voie orale (sur un support), 3 fois par jour, pour enrayer un rhume, une grippe, une bronchite virale… quand on a de multiples symptômes au niveau du nez, de la gorge, de la fièvre,.. En cas de toux, c’est encore plus efficace si on l’utilise en synergie avec le tea-tree et l’eucalyptus radié. L’huile essentielle de Ravinstara aide particulièrement à dégager le nez et les bronches quand on a du mal à respirer la nuit, qu’on ronfle beaucoup… d’autant qu’il induit légèrement le sommeil : 1 goutte à respirer avant de se coucher, sur un mouchoir, ou directement au-dessus du flacon.
  • Défenses immunitaires : en prévention, 1 goutte pure sur les poignets ou la plante des pieds, 2 à 3 fois par semaine ou 1 jour sur 2, dès l’automne.
  • Gastro-entérite : elle peut aussi aider à ce débarrasser plus vite du virus, toujours par voie orale, 1 à 2 gouttes 3 fois par jour.
  • Herpès/ bouton de fièvre : qu’il soit génital ou buccal, appliquer 1 goutte pure sur le bouton dès les premiers picotements, sans masser. On peut mettre aussi 1 goutte sur les ganglions environnants (gorge, aine…). Jusqu’à 5 fois par jour pendant 5 jours.
  • Douleurs musculaires/crampes : l’huile essentielle de Ravinstara favorise la récupération physique car elle est aussi décontractante et légèrement anti-douleur grâce au cinéole. En massage pendant au moins 5 min, diluée à 5 à 10% dans huile végétale.

Précautions d’emploi de l’huile essentielle de Ravinstara : attention à ne pas confondre le ravintsara (cinnamomum camphora) avec le ravensare (ravensara aromatica), qui n’a pas les mêmes vertus. Utilisable chez l’enfant dès 3 ans. Présence de cinéole, ne jamais l’utiliser en cas d’asthme non contrôlé et pendant les crises.

 

L’huile essentielle de Tea tree ou Arbre à thé (Melaleuca alternifolia)

Les vertus  de l’huile essentielle de Tea tree : Anti-infectieuse à large spectre, elle agit à la fois contre les bactéries, les virus, certains parasites et les champignons (antifongique).

  • Infections ORL : Il ne faut pas le prendre de l’huile essentielle d’Arbre à thé pour un simple rhume mais en cas de bronchite, sinusite ou angine qui est sans doute d’origine bactérienne, quand le nez coule jaune, qu’il y a des glaires épaisses. Appliquer 1 goutte de chaque côté au niveau des sourcils/pommettes en cas de sinusite, sur les ganglions près de la gorge en cas d’angine. Et compléter par voie orale : 3 gouttes sur 1 comprimé neutre ou dans un peu de miel, à laisser fondre sous la langue, 3 fois par jour pendant 4/5 jours.
  • Mycoses : Qu’elles soient situées au niveau des ongles de pieds ou des parties génitales. En cas de mycose vaginale, l’huile essentielle de tea tree respecte la flore intime contrairement à certains antimycosiques. On mélange 1 goutte dans un gel moussant le plus neutre possible pour la toilette intime, 1 fois par jour pendant 1 semaine. Et aussi en prévention 2 à 3 fois par semaine dans les périodes à risque. Si c’est entre les doigts de pieds : 1 à 2 gouttes sur la peau propre, pure ou diluée dans un peu d’huile végétale si la mycose s’étend, jusqu’à disparition en général pendant 15 jours à 3 semaines..
  • Boutons : acné, bouton de moustique, furoncle, début de panari… dès que c’est inflammé et infecté, par exemple s’il y a du pus : 1 goutte pure au doigt ou sur un coton-tige, 2 à 3 fois par jour pendant 5 à 7 jours.
  • Maux de bouche : 1 goutte pure au doigt ou sur un coton-tige pour désinfecter une plaie buccale ou un aphte, 2 à 3 fois par jour pendant 3 à 5 jours. Son action légèrement anti-inflammatoire apaise aussi la douleur. En cas de gingivite avec gencives inflammées, qui saignent… utiliser 1 goutte pure sur la brosse à dent, 1 fois par jour pendant 5 à 7 jours. Et en prévention du tartre dentaire, même chose 2 fois par semaine.

Précautions d’emploi de l’huile essentielle d’Arbre à thé  : Elle est très bien tolérée mais jamais pure avant 3 ans et par voie orale chez l’adulte uniquement. On ne dépasse pas 3 prises par jour car elle est puissante. De plus, son usage doit rester ponctuel car des réactions cutanées ne sont pas rares et le risque de sensibilisation augmente avec son utilisation.

 

L’huile essentielle d’Immortelle ou Hélichryse italienne (Helichrysum italicum)

Les vertus de l’Huile essentielle d’Hélichtyse italienne : anti-hématome, anti-oedémateuse, anti-inflammatoire et circulatoire. C’est une sorte d’arnica puissance dix.

  • Bleus et bosses : 1 à 2 gouttes pures le plus rapidement possible pour empêcher l’hématome, puis 3 à 5 fois par jour pendant 3 à 5 jours. L’huile essentielle d’Immortelle peut être efficace même sur un bleu ancien.
  • Douleurs articulaires : en cas d’arthrose, arthrite, tendinite… mais aussi d’entorse, torticolis ou lumbago, en massage. En raison de son prix élevé lorsqu’elle est de qualité (celle de Corse par exemple), mieux vaut l’associer en synergie avec la gaulthérie et l’eucalyptus citronné, par exemple 2 gouttes de chaque dans une cuillère à café d’huile végétale. On peut la diluer dans l’huile végétale de millepertuis, anti-inflammatoire, pour une bonne synergie (mais attention, elle est photosensibilisante, pas le matin sur les zones exposées au soleil).
  • Jambes lourdes : Elle aide à limiter oedème, relancer circulation et agit même sur les varices. En massage sur les jambes du bas vers le haut, diluée à 5 à 10% (par exemple dans l’huile végétale de calophylle, circulatoire), 2 fois par jour pendant 3 semaines.
  • Mains et pieds froids : On profite de son action circulatoire pour réchauffer les extrémités et diminuer l’engourdissement. 10 gouttes dans une cuillère à café d’huile végétale, masser et frictionner vigoureusement pendant 5 min.

Précautions d’emploi de l’huile essentielle d’Immortelle : Ne pas l’utiliser sans avis médical si on est sous traitement anti-coagulant car elle fluidifie le sang, il y a un risque hémorragique. Uniquement diluée avant 6 ans.

 

L’huile essentielle de Camomille noble ou romaine (Chamaemelum nobile)

Les vertus de l’huile essentielle de Camomille noble : relaxante du système nerveux central, anxiolytique et antispasmodique.

  • Choc nerveux/émotionnel : en urgence, 1 goutte à respirer sur les poignets pour se calmer.
  • Troubles du sommeil : 1 à 2 gouttes sur les poignets et le plexus solaire avant de dormir, 5 jours sur 7 ou 3 semaines par mois, pour rééquilibrer le sommeil.
  • Maux de ventre : par exemple pour les douleurs menstruelles pour son action antispasmodique et nerveuse. Marche également en cas d’aérophagie, d’acidité gastrique… causés par une digestion difficile. En massage sur le ventre, diluée à 5 à 10%.
  • Douleurs dentaires : 1 à 2 gouttes sur le bout du doigt ou un coton-tige, contre la zone douloureuse, 3/4 fois par jour en attendant le rendez-vous chez le dentiste. L’huile essentielle de Camomille romaine est moins forte en goût et moins caustique pour les muqueuses que le clou de girofle, donc plus facile à utiliser même si moins antiseptique.
  • Allergies cutanées : quand ça démange car elle calme le prurit (urticaire, eczéma, bouton de moustique…), diluée à 5% dans une huile végétale douce (tournesol, jojoba…).

Précautions d’emploi de l’Huile essentielle de Camomille romaine : Bien tolérée chez l’enfant dès 12 mois (uniquement par voie cutanée). Ne pas l’utiliser au long cours en cas d’insuffisance hépatique.

Où acheter ces 6 huiles essentielles qui soignent tout ?

L’important ce n’est pas le lieu d’achat (web ou pharmacie) mais d’avoir une garantie de qualité de vos huiles essentielles. Je vous recommande fortement d’acheter des huiles essentielles bio. Pour vous apporter toutes les garanties sur sa qualité votre huile essentielle doit être :

  • 100% naturelle = non dénaturée avec des molécules de synthèse ,des agents émulsifiants, des huiles minérales…
  • 100% pure = non coupée non diluée avec d’autres huiles essentielles proches, huiles végétales, alcool, térébenthine…
  • 100% intégrale et complète = pas de traitement chimique particulier (non déterpénée, non décolorée, non rectifiée, non peroxydée…)
  • issue de culture biologique (contrairement à une culture conventionnelle) = huile essentielle garantie sans pesticides, sans engrais chimiques, sans OGM. Cette culture « BIO » répond à un cahier des charges strict, contrôlée et certifiée par un organisme indépendant : AB ( européen) Ecocert, Demeter et Nature et Progrès (français), EcoGarantie certysis (Belge).
  • issue de culture sauvage (si elle ne peut être de culture biologique) = dans son milieu naturel sans intervention de l’Homme = très bonne qualité
  • chimiquement définies et contrôlées = chémotypées logo HECT
  • botaniquement définie par ses noms latins (genre, espèce et +/- variété) et la partie de la plante utilisée
  • géographiquement définies par le lieu de récolte de la plante utilisée
  • identifiée par un numéro de lot et une date de péremption indiqué sur chaque flacon = garantie traçabilité

Acheter vos huiles essentielles bio chez vanessences.fr vous garantit tous ces critères de qualité, je contrôle moi même pour chaque huile essentielle  les caractéristiques organoleptiques (aspect, couleur, odeur), les caractéristiques physiques et biochimiques à partir du chromatogramme, du bulletin d’analyse et de la fiche de données sécurité de chaque huile essentielle.

Dr Vanessa Bozec, pharmacienne aromathérapeute.

 

Attention pour les femmes enceintes et allaitantes :

La plupart des huiles essentielles ont contre-indiquées chez la femme enceinte et allaitante. Il existe des exceptions (lavande, ravintsara…) mais il faut toujours prendre l’avis d’un professionnel (médecin ou pharmacien formé en aromathérapie) avant de les utiliser, pour savoir par exemple à quel moment elles sont sans danger.

Pour bien doser les huiles essentielles :

– 1 ml d’huile essentielle = 25 à 30 gouttes environ (même si cela dépend de la marque)

– Un mélange dilué à 5% signifie 5 ml d’HE dans 100 ml d’huile végétale = 45 gouttes pour un flacon de 30 ml = 10 gouttes dans une cuillère à café (5 ml) d’huile végétale.

– Un mélange dilué à 10% : 10 ml d’HE dans 100 ml d’huile végétale = 90 gouttes pour un flacon de 30 ml = 20 gouttes dans une cuillère à café d’huile végétale.

 

L’article complet de Laura Chatelain est paru dans le Santé magazine de septembre 2018 ou visualisez le pdf ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour laisser votre commentaire, donnez le résultat de cette petite opération ;) *